le BAC et ensuite?

 

 

Voilà, ça y est. Les resultats du BAC sont là, et tu es bachelier. Felicitations et bravo. Tu es content, tes parents sont contents. Après tout, c’est le couronnement de tant d’efforts ( personnels pour toi, financier et moral pour les parents). Mais ensuite? Tu as le BAC et ensuite? Mais avant tout, déconstruisons un premier mythe.

Premier au BAC, premier dans la vie: faux

Oui. La réussite dans la vie a rarement à avoir avec la réussite sur les bancs. Premier à l’école n’est pas premier dans la vie. On a même tendance à observer les contraires. Ce sont souvent les cancres à l’école qui finissent premier dans la vie. La réussite dans la vie dépend pour beaucoup de notre habileté à utiliser notre tête pour affronter les situations de la vie. Ça dépend de notre capacité à prendre des risques et à affronter les échecs. Or les cancres sont plus aguerris pour affronter les échecs que les premiers de classe. Autre chose, les premiers de classe ont tendance à attendre l’emploi qui, ils croient, leur est dû. Les cancres, non. Ils sont plus enclins à entreprendre. Je ne fais pas l’apologie de la médiocrité scolaire, loin s’en faut.

Le BAC et après?

Après le BAC, la pratique est de s’orienter vers une formation. Mais laissez moi vous dire maintenant que le diplôme n’offre pas un savoir-faire. Je sais que beaucoup d’entre-vous ne sait pas vers quoi s’orienter après le BAC et finit par choisir une formation pour avoir un diplôme. c’est la meilleure façon de finir au chômage. Le diplôme est un moyen pour parvenir à une fin. c’est pas une fin en soi. Aussi, avant de vous orienter vers une quelconque formation, le BAC obtenu, posez-vous des questions.

Les questions essentielles quand on a fraîchement le BAC

La première des questions est:

qu’est ce que j’aime faire?

On a plus de chance de reussir et de bien faire ce qu’on aime faire. La fortune est la conséquence de la réussite. Si vous offrez un bon service, vous aurez plus de clients, une meilleure renommée et forcement plus d’argent. Je viens d’avoir le BAC dites-vous? Pour aller loin, il faut se lever tôt. Un restaurant ouvert à 18 ans (après le BAC) et un restaurant ouvert à 28 ans après des années à se chercher et se perdre, ce n’est pas la même chose.

Quel objectif est ce que je veux atteindre?

Est ce que je prends cette formation pour le diplôme ou parce que je veux faire tel métier ou tel autre? Si je veux aller à Parakou, je prends un chemin. Si je veux aller à Lomé, je prendrai un autre chemin. C’est pareil pour les formations et les diplômes. C’est juste un chemin pour arriver à une destination et non une destination en soi. Donc demandez-vous: quel objectif veux-je atteindre? Une fois l’objectif défini, alors quelle formation est elle nécessaire pour l’atteindre? Vous aurez alors moins de mal à vous orienter après le BAC…

Quelles sont mes chances avec cette formation et quel est le plan B?

je fais une formation en marketing, quelles sont mes chances de décrocher un emploi? De combien de mercaticiens le marché de l’emploi a t-il besoin? Je fais une formation en banque et finances?  Quelles sont mes chances de me faire recruter par la suite? Je fais une formation en magistrature. Pour quels debouchés? Ces questions, beaucoup de bacheliers ne se les posent jamais ou alors pas sérieusement. Ils sont attirés par les sirènes des publicités des écoles et universités, se font former à grands frais et se retrouvent au chômage. Ce qui est affligeant pour tous.

Et La question à se poser pour le plan B: si je fais cette formation et que je ne suis pas recruté par une entreprise, puis je me mettre à mon propre compte?

Le chômage est endémique parce qu’on attend un emploi qui ne vient pas et ne viendra jamais. A la fin, on prend “ce qu’on trouve”.

Donnez priorité aux métiers pratiques. Le Benin est un pays pauvre et en arrière dans beaucoup de domaines. Il nous faudra de bons bâtisseurs, de bons mécaniciens, de bons musiciens, de bons cinéastes, de bons politiciens intègres. Faites une formation qui vous rende nécessaire et non une qui vous rende surperflu et fasse de vous une pièce de rechange.

Ces manières de penser faussement après le BAC.

le BAC

Si je fais une bonne école, j’aurai un bon emploi.

Faux. On chôme autant a sortir de PIGIER, de l’ENEAM, de HECM que de l’ENAM

Je suis medecin ou comptable ou avocat…

Faux. Rien ne nous oblige à mettre une seule casquette dans la vie. On peut être medecin et mecanicien (j’exagere un peu mais pourquoi pas?), comptable et  tailleur, avocat et comptable.Vous me comprenez? On peut et on doit avoir plusieurs casquettes dans la vie. C’est une nécessité.

Il me faut des relations pour avoir un boulot.

Faux. Les relations aident pour decrocher un emploi mais elles ne sont pas indispensables.

Travailler dur enrichit.

Faux. Napoleon Hills écrivait Reflechissez et devenez riche. Pas travailler dur et devenez riche. Vous devriez travaillez plus intelligemment que durement pour faire fortune.

Il me faut un diplôme de l’étranger pour avoir un boulot…

ah!.. L’ étranger! Qu’il s’appelle France, Belgique, Grande Bretagne, USA…. Y etudier ne garantit pas un boulot. Et on chôme aussi bien en Italie, en France, En Belgique, aux USA qu”ailleurs.

Un bon diplôme garantit un emploi.

Faux. Les bonnes compétences garantissent de bons emplois. Le diplôme, ce n’est qu’un bout de papier et il le restera tant qu’il n’y a pas de compétences pour le conforter.

Voilà, jeune bachelier. Penses y à deux fois et réfléchit avant de t’engager. Et surtout, donne priorité aux formations pratiques.