l’emploi? Le penser autrement

De ma position dans une certaine administration, je vois chaque année des jeunes gens faire la queue pour leur stage afin de pouvoir faire leur soutenance. La question que je leur pose souvent est: quelle est la suite? Et très souvent, je n’ai pas de bonnes reponses. Les jeunes sont toujours dans l’optique de : “je vais avoir mon diplôme, chercher et trouver un emploi”. L’espoir fait vivre le monde, je le reconnais. Mais tout le monde n’aura pas un emploi, en tout cas, pas celui auquel il pense. De tous ces diplomés qu’on deverse sur le marché chaque année, seuls quelques uns se feront employer. Le reste va se reconvertir ou vivre au crochet des parents. C’est pourquoi aujourd’hui, je parlerai de repenser l’emploi autrement.

Votre manière actuelle de penser l’emploi

Est employé celui qui a un emploi salarié. Et plus grosse et prestigieuse est la boîte, mieux on s’en gonfle, peu importe d’ailleurs les conditions de travail et le salaire qu’on y gagne. Je travaille à la Presidence ou à la maison blanche, d’accord. Mais je peux n’y être que simple technicien de surface..

Or souvent, ce qu’on oublie, c’est que quelle que soit l’entreprise, elle est d’abord partie de l’idée , de la pensée et de la sueur  de quelqu’un. Et quelque soit le secteur que vous choisissez, il n’y aura jamais assez d’entreprises pour absorber tout le monde. Combien y  a t-il de Banques dans votre pays? d’entreprises de logistiques? Combien  d’assurance? Pourtant, on forme à tours de bras dans ces secteurs chaque année et on veut que tous ces diplômés aient  un emploi!

Et le chercheur d’emploi pense l’emploi en terme de salaire. De ce qu’il pourra gagner. Ca ne marchera pas ainsi.

Nous avons donc l’obligation de repenser l’emploi.

Penser l’emploi autrement

 

Nous avons l’obligation de penser l’emploi en termes d’utilité, donc de services aux autres.

En quoi suis-je utile à ma communauté? Au plus grand nombre? Si je propose un produit ou un service qui serve au plus grand nombre, les gens seront prêts à me payer pour ce produit ou ce service : ils me paient un salaire et je me crée ainsi un emploi. C’est aussi simple mais aussi difficile que ça. Simple parce que c’est tellement évident, mais aussi difficile parce que ça demande de la reflexion. Et les jeunes ne reflechissent pas. Ou du moins,  ne reflechissent plus.

Le moment le plus opportun pour se demander : ” De quoi les gens ont ils besoin? En quoi puis je servir ma communauté? C’est quand vous vivez encore chez vos parents et qu’ils vous fournissent le gîte et le couvert. Vous n’avez alors pas encore de soucis existenciels, vous êtes libres dans vos têtes. Mais souvent, à ces moments là, on n’y pense pas ou peu. On a cette mauvaise impression de l’emploi garanti après les études ou des parents éternellement là en soutien. Ce ne sera jamais ou rarement le cas.

Si les jeunes se mettaient ensemble…

Si deux, trois, quatre ou cinq jeunes se mettent ensemble et se demandent:

de quoi notre communauté a t-elle besoin?

– En quoi pouvons nous être utile au plus grand nombre?

– Comment améliorer ce qui se fait déjà?

– quels sont les problèmes dont les gens parlent autour de moi et auxquels je peux apporter une solution?

– quels sont mes problèmes propres?

Et si parmi toutes les idées qui leur viennent en tête, ils se mettent à en appliquer quelques unes, qu’auront ils besoin encore de chercher un emploi? Ils viennent ainsi de créer leur propre emploi et certainement, leur fortune. N’ayant ni à payer leur propre loyer, ni leurs propres vêtements, ils pourront consacrer toute leur énergie à developper cette idée et à servir le plus grand nombre.

Le principe demeure simple: plus on est utile au plus grand nombre, plus on s’enrichit. Cela n’a jamais changé.

Regardez les plus grandes entreprises autour de vous ou dans le monde et demandez-vous:  à combien de personnes sont-elles utiles? Les telecoms ont des millions d’utilisateur dans chaque pays. Whatsapp ou Facebook ont chacun plus du milliard d’utilisateurs. Amazon rend service à plus d’un milliard de personnes chaque année. Dangote fournit son ciment à des millions de personnes chaque années. Ces entreprises sont utiles au plus grand nombre et leurs créateurs sont tous milliardaires.

De nos jours, avec l’internet, les fortunes se comptent plus rapidement en milliards parce qu’on se peut rendre utile à des personnes partout dans le monde. Une bonne idée, une bonne application, ce n’est plus à une petite communauté qu’on la propose, mais au monde, car parfois et très souvent, les problèmes des humains se ressemblent.

N’attendez pas l’emploi

Alors n’attendez pas que le temps passe pour commencer à taper à toutes les portes pour demander un emploi. Vous serez alors tellement sous pression que vous serez prêt à prendre le premier emploi qui se présente, quel qu’il soit. Au lieu de cela, mettez-vous avec des amis ou tout seul et pensez à des solutions aux problèmes qui vous entourent. Vous vous créerez un emploi et, je l’espère, une fortune.