Ma vie pour de l’argent

Sage l’a dit.

Il y a dans certains pays d’Afrique une pratique occulte qui consiste à échanger une partie de sa vie contre une fortune. La conscience populaire se dépêche de condamner ceux et celle qu’elle soupçonne d’avoir fait ainsi. Je ne les juge pas moi pour les condamner. Mais c’est oublier que c’est ce que nous faisons tous. Pas vous? Mais non mon ami(e). Regarde mon équation et tu te rends compte que tu le fais aussi.

La vie, c’est le temps. Première équation.

Vie = temps

C’est comme si un sablier se mettait à couler à la naissance. Et quand le sablier finit de couler, c’est la mort. On part. Qu’on vive 10, 30, 70 ou 100 ans, quand son temps est écoulé, on part. Et dans ce temps, une carrière dure environ 30 ou 40

Ma vie contre de l'argent

ans, selon le moment où on la commence.

Ma vie contre de l’argent

Le contrat que nous faisons tous, c’est de vendre notre temps contre de l’argent, celui d’un boulot. Cet argent nous aide à subvenir aux besoins de la vie et aux petits plaisirs.

Notre temps = temps de travail + temps autres.

Le problème est que nous travaillons généralement 8h ou plus par jour pour avoir deux jours libres en week-end.  La semaine de 40h. Soit 7.4 ans plein au boulot, repartis sur 30 ans ou 9.9 ans pleins, repartis sur 40 ans. Vous vendez donc, nous vendons donc ce temps de notre vie contre de l’argent. Quelle est la différence d’avec ceux qui en vendent 8 ou 10 contre une fortune ? La différence est qu’eux, étant soudainement riches, ont le temps d’en profiter. Le reste d’entre nous attend sagement la vieillesse et la retraite. Maintenant, ajoutez à ce temps celui de l’enfance où vous n’avez pas tellement de choix, celui des études pour préparer cet emploi éventuel et le temps passé à chercher cet emploi. L’équation en vaut elle vraiment la peine?

Et il y a des boulots si lassants qu’il vous laissent juste le temps de rentrer dormir et reprendre le lendemain.

Donc dans l’équation, nous vendons cinq jours d’occupation contre deux jours de liberté et la promesse d’une vieillesse tranquille. Car on travaille pour maintenant, et on cotise pour les vieux jours.

Mais l’équation en vaut elle la peine?

Le temps, c’est la vie. Si vous consacrez votre temps à quelque chose ou à quelqu’un, c’est une partie de votre vie que vous lui consacrez. Et par analogie, si vous consacrez votre argent que vous avez gagné en vendant une partie de votre vie à quelqu’un, c’est une partie de votre vie que vous lui consacrez. Alors vendre une partie de la vie pour pouvoir vivre la vie, l’équation vaut-elle la peine? Tant qu’à faire alors, que le temps vendu soit assez court pour laisser le temps à faire autre chose.

Trop pressé d’être riche, je suis contre.

C’est la rengaine. Si vous êtes jeune et aspirez à des rêves de fortune, on vous jugera d’être trop pressé. C’est surtout dans le milieu professionnel que cela s’entend et souvent chez nous.  Mais la manière dont vous profiterez d’une fortune à 30-35 ou 40 ans sera différente de la manière dont vous profiterez de la même fortune à 70-80 ans.  Riche en fauteuil roulant? Pour quelle utilité?

C’est jeune que vous êtes dans la force de l’âge et que vous avez toutes les capacités. C’est pendant que vous faites l’argent qu’il faut en profiter. Travailler pour en profiter seulement à la vieillesse, c’est une perte de temps et donc un gaspillage de vie. Vous dépenserez plus votre argent à vous maintenir en vie à ce moment là (santé, santé, maladies de la vieillesse, rhumatisme etc), qu’à profiter vraiment. Vous serez diminué physiquement et peut être bien grabataire. J’aurais dû faire ci ou ça, c’est un mauvais regret. Alors,

Faites votre argent maintenant et surtout, vivez

Tant qu’à faire, et si vous le pouvez, faites votre argent pendant que vous êtes jeune et surtout, vivez. Je préfère consacrer 10h par jour en continu d’effort soutenu pendant quelques années, faire fortune et en profiter que d’attendre 30 ou 40 ans pour un profit hypothétique.

Voyagez, faites vous plaisir, découvrez de nouveaux horizons. Si dans votre emploi, on croit que vouloir de la richesse c’est être pressé, alors trouvez une autre manière de faire de l’argent vite et bien. Vite et bien car consacrer tout son temps à travailler afin de pouvoir payer une voiture, une maison et ses factures, c’est oublier de vivre. Il y a tellement de possibles, tellement de choses que vous n’avez jamais faite. Qu’est ce qui vous en empêche? Faites vous de l’argent et ouvrez-vous les portes de la liberté. Les portes du choix. Car l’argent donne le choix.

Goûtez à tout, en quantité modérée. De toutes les façons, vous ne saurez jamais ce que vous ratez si vous n’avez pas essayé. Levez les tabous. C’est votre vie. Le seul à qui vous rendrez compte, c’est votre Dieu et c’est entre lui et vous. Qu’importe ce que les autres en disent? “Que le premier d’entre eux qui est sans péché, lève la pierre contre vous.”

Je vais paraphraser Shakespeare,Hamlet Act 2, scene 2, 239–251, “there is nothing either good or bad, but thinking makes it so”, ” Il n’y a sous le ciel rien de bon ou mauvais, mais ce sont nos pensées qui font les choses bonnes ou mauvaises”. En gros,  bon ou mauvais, c’est dans votre tête et dans celle des autres. Je sais, y en a qui me diront que j’ai sorti les propos de leurs contextes mais…. peu importe. Qui ddéfinit la morale et les normes?

Alors, vivez.